Sitemapphoto-enclume.jpg
Inégalités sociales en questions. Le projet républicain se fonde sur la suppression des inégalités formelles, en instaurant le principe de l’égalité devant la loi. Le mouvement ouvrier, lui, aspire à réduire les inégalités réelles, nées notamment de la relation de travail dans le cadre du salariat et de la distribution des richesses ainsi créées entre les facteurs de production. Il défend à cette fin le principe de l’égalité par la loi. La gauche est dépositaire du projet républicain. Elle reste l’héritière du mouvement ouvrier.
logo-pdf.jpg
Pourtant, sa voix ne porte plus quand elle évoque les inégalités sociales. Lors des dernières campagnes présidentielles et législatives, elle a échoué à placer les questions économiques et sociales au cœur du débat électoral. Aujourd’hui même, alors que la droite conduit une politique fondamentalement inégalitaire, sans craindre la provocation, instaurant un « bouclier fiscal » pour les contribuables les plus aisés et prétendant favoriser une relation « décomplexée » à l’argent, la gauche ne parvient pas à se faire entendre. Pourquoi ? Parce que son personnel politique, ses pratiques militantes, sa réflexion théorique, ses travaux programmatiques et son action gouvernementale l’ont éloignée peu à peu des milieux populaires, des préoccupations économiques et sociales du plus grand nombre, et de la question des inégalités sociales.