SitemapOn invoque aujourd’hui plus volontiers la République -ses principes, ses valeurs- pour exprimer le sens de la vie collective, et l’on tient les expressions du peuple comme dangereuses ou ignorantes. Les commentaires et les charges violentes contre les résultats du référendum sur la constitution européenne ont témoigné de cette défiance et de ce quasi déni de démocratie. Une réflexion sur la démocratie doit porter sur son exercice réel par les citoyens avant d’entreprendre l’examen de son organisation et de son fonctionnement institutionnels. Le groupe de réflexion s’attachera donc à l’analyse de l’état actuel de cet exercice tant au niveau local que national, et posera la question des institutions à partir de cette analyse.
Cette réflexion doit aborder aussi la crise de la représentation. Si cette crise interpelle les élus en particulier - pratiques du pouvoir, cumul des mandats…-, elle prend aussi une forme plus pernicieuse, celle des nouvelles alliances qui se sont établies entre gouvernants, hommes d’affaires et experts pour forcer l’adaptation de notre société à l’ordre économique mondialisé.