Caramba !

La page que vous recherchez ne semble pas disponible...


Parse error: syntax error, unexpected T_ENDIF in /homepages/31/d219547794/htdocs/wp-content/themes/forger/l_sidebar.php on line 52
SitemapAu-delà des inconvénients majeurs découlant de la gestion des groupes financiarisés, recherchant une production rentable, réduisant la concurrence par leur puissance d’acquisition et pouvant soumettre l’inspiration de leur rédaction à la défense du rôle des institutions financières, la politique de soutien à un renforcement d’un capitalisme médiatique national fort peut présenter les limites de ne pouvoir répondre de façon adéquate aux mécanismes de la compétition internationale face à laquelle elle prétend prioritairement s’opposer. Favoriser un accroissement plus étendu encore du périmètre des organes d’expression contrôlés par les principaux groupes de communication revient à exposer plus encore les capacités nationales de création et de production de l’information à une compétition des capitalismes nationaux. En dépit de l’évolution controversée, il y a quelques années, de la composition du capital de Vivendi-Universal et face aujourd’hui à la fragilité de celui des groupes familiaux Bouygues et Lagardère, aucun mécanisme n’existe au bénéfice de la puissance publique pour s’opposer à l’avènement d’un contrôle étranger sur des telles puissances qu’elle aura contribué à faire s’étendre.