Les idées sans la gauche ? Ecouter les invités de la Forge

2007_1110_021402.JPGLe premier débat de la Forge intitulé “les idées sans la gauche” a permis d’éclairer les raisons du divorce entre la gauche politique et le monde intellectuel. Il a proposé un premier diagnostic des débats qui se développent sans traduction politique par la gauche, des sujets de plus en plus nombreux qui échapperaient au clivage droite-gauche, des relations consuméristes qui caractérisent les relations des personnalités politiques avec les intellectuels. Les interventions du premier débat de la Forge sont en lignes. Lire la suite

Les faces cachées de la dette

« Je suis à la tête d’un Etat en situation faillite !.. Depuis, vingt-cinq ans, aucun gouvernement n’est parvenu à présenter un budget équilibré ». Cette sortie de François Fillon, au moment de la présentation du projet de loi de finance 2008, a indéniablement pour but de justifier la compression des dépenses publiques. Il trahit aussi un certain doute quant au choc sur la croissance que doit provoquer le paquet fiscal, voté au cours de l’été suivant la victoire des nouveaux conservateurs. En l’absence de reprise de la croissance, les rentrées fiscales risquent de faire défaut. L’accroissement prévisible du déficit ne peut que rendre le Premier ministre sceptique quant à la capacité de la France à réduire sa dette et à honorer ses engagements européens à respecter le pacte de stabilité.
Par Liêm Hoang-Ngoc, maître de conférences à l’Université de Paris I, auteur de Dix questions sur la dette, Michalon, 2007
logo-pdf2.jpg Lire la suite

A gauche, comment combattre le sarkozysme ?

Cette brève contribution a pour ambition de réfléchir aux conditions d’une riposte à l’offensive sarkozyste en France. Observer, analyser, comprendre les fondements de cette nouvelle droite, telle doit être la tâche prioritaire de toute la gauche.
par Philippe MARLIERE, maître de conférences en science politique à University College London.
logo-pdf2.jpg Lire la suite

Noël Mamère, co-fondateur de la Forge

Tva sociale : les français perdront du pouvoir d’achat

Le projet de TVA sociale, sur lequel le Gouvernement Fillon travaille depuis l’été 2007, est présenté comme une mesure permettant de s’attaquer à la question de la perte de compétitivité des entreprises françaises dans le commerce mondiale et donc comme un élément central dans la politique économique de l’actuelle majorité pour relancer la croissance. L’idée principale est qu’en diminuant le coût du travail, grâce à un allègement des charges patronales, compensée par une augmentation de points de la TVA, les produits français s’exporteront mieux (car moins chers), tandis que les produits importés couteront plus chers (puisqu’ils sont soumis à la TVA).
Cette réforme serait en outre une réponse à l’un des aspects bien connus de la mondialisation économique : l’entrée massive sur les marchés occidentaux de produits venant d’Asie, où les couts de main d’œuvre sont si bas qu’ils faussent la concurrence et accélèrent les délocalisations des entreprises européennes. Tout le monde serait donc gagnant. Les entreprises qui seraient à nouveau compétitive, les travailleurs français qui ne verraient plus leurs emplois partir dans les pays émergents, le consommateur qui gagnerait du pouvoir d’achat.
On montrera dans cette étude qu’il en est pourtant rien.
par Eric Perraudeau, Fondation nationale des sciences politiques, membre du conseil de direction de la Forge.
logo-pdf2.jpg Lire la suite

Le choix du communautarisme ?

La loi sur la maîtrise de l’immigration, que le Parlement a voté fin octobre, va fortement modifier la loi informatique et liberté pour faciliter la collecte d’informations sur les « origines », en particulier des informations de type ethno racial comme la couleur de la peau. Jusqu’à maintenant extrêmement contrôlée, la collecte de ce type d’information sera désormais possible pour tous, chercheurs certes, mais aussi, associations, collectivités locales ou entreprises, sous couvert de lutte contre les discriminations et de promotion des « minorités visibles ».
par Stéphane Jugnot, statisticien-économiste
logo-pdf2.jpg Lire la suite

Sitemap